Soirée "Grindhouse"

 Soirée Grindhouse - "Carte Blanche à Extrême Cinéma" -  samedi 21 janvier 2017 - à partir de 20h - Cinéma Juliet Berto

A GUN FOR JENNIFER + DOA: DEAD OR ALIVE

Le test Bechdel-Wallace vise à démontrer par l'absurde à quel point certains films (et autres œuvres) sont centrés sur le genre masculin, en posant simplement les trois questions suivantes : Il y a-t-il au moins deux personnages féminins identifiables ? Ces personnages se parlent-ils ? Si oui, la discussion se porte-t-elle sur autre chose qu'un homme ? Une seule réponse négative exclue un film et ils sont nombreux à échouer ce qui n'est pas le cas des longs métrages présentés en « Grindhouse » cette année !

A Gun for Jennifer

Film américain de 1997, réalisé par Todd Morris - interdit aux -16 ans lors de sa sortie en salle.

Allison, qui fuit l'Ohio pour New York, est sauvée d'un viol par un groupe de "vigilantes" qui ont décidé de lutter contre les incessantes agressions envers les femmes en castrant ou assassinant leurs cibles.

Pourquoi ce film : parce que l'image est du pur cinéma, que le grain est présent dans les scènes nocturnes filmées d'une façon quasi-documentariste, que le sujet est toujours d'actualités et que la fin fait froid dans le dos.

Séance présentée par Frédéric Thibaut, co-programmateur d'Extrême Cinéma

Copie issue des collections de la Cinémathèque de Toulouse.

 

DOA: Dead or alive

Film américano-honkongais de 2006, réalisé par Corey Yuen

Cinq jolies filles totalement badass en mode ninja, rivales dans une compétition d'arts martiaux, finissent par s'allier pour lutter contre un homme qui veut contrôler le monde, lors du tournoi « Dead or alive ».

Qui a dit que les films de "kung fu" étaient réservés aux garçons ? En voilà un qui passe haut la main le test de Bechdel. Jubilatoire comme un Jackie Chan, tigresses et dragonnes s'en donnent à coeur (et à corps) joie dans les chorégraphies de Corey Yuen et ses prises de vues plongeantes. Le film, inspiré du jeu vidéo bien connu du même nom, emprunte ses codes et références tant au cinéma anglosaxon qu'au cinéma hongkongais (sauras-tu les reconnaître, petit vermisseau ?), sans oublier une troupe "d'honnêtes pirates neutres" qui semble tout droit sortie d'une BD franchouillarde. Bref, le "feelgodd" movie indispensable pour clôturer ce festival !.

Séance présentée par Éric Peretti

En partenariat avec le Ciné-Club de Grenoble

 

 

Read more...
Subscribe to this RSS feed